La forte croissance du camping en France

Le secteur des campings en France est en pleine expansion et se concentre de plus en plus avec notamment l’arrivée de fonds anglo-saxons importants (Carlyle, APAX, Permira) sur le marché français. Peu à peu on constate une diminution du nombre de campings indépendants et l’expansion des chaînes et des groupes. Une chaîne de camping est composée de campings indépendants, comme Yelloh Village par exemple, tandis qu’un groupe détient en propre tous ses campings, comme par exemple Siblu. 

La concurrence est aujourd’hui grande en France avec près de 8000 établissements, et ceux-ci ont aujourd’hui bien compris qu’une meilleure attractivité et le maintien de leur marge se traduisent moins par l’augmentation des prix des séjours, contraints par la concurrence, que par le développement des revenus sur place. 

En ce qui concerne l’attractivité, les campings doivent redoubler d’ingéniosité pour que les vacanciers choisissent et restent fidèles à leur établissement. Les prestations complémentaires étant souvent un élément de premier plan, les campings se tournent vers un éventail plus large d’activités et des solutions digitales innovantes. 

Pour ce qui est de la consommation sur place, l’enjeu est de proposer la meilleure expérience et le meilleur service dans l’enceinte du camping afin que le vacancier dépense davantage que ce qu’il avait budgété, soit content de le faire, et ait envie de recommencer (idéalement au sein du même camping… !) 

La consommation évolue et les comportements des consommateurs également. Le besoin de simplicité et d’immédiateté permis par le digital ne fait que se confirmer, et les campings ont la nécessité de proposer des prestations en phase avec ces attentes, à la fois pour satisfaire le vacancier mais aussi pour se démarquer de la concurrence. 

Le cashless en plein boom dans les campings

Le cashless, on le rappelle, est une solution qui permet de dématérialiser les paiements grâce à un un objet contenant une puce NFC qui va servir de porte-monnaie pour régler tout type de consommations d’un simple scan : nourriture, boissons, activités, location de matériel, etc. Pour le monde du camping, cela va se matérialiser par un bracelet étanche, de façon à laisser le maximum de liberté au vacancier.

Contrairement aux lourds investissement de certains systèmes IT ou technologies, le cashless est un investissement très léger avec un retour sur investissement positif dès la première saison. Il permet notamment une augmentation du chiffre d’affaires sur place de l’ordre de 15 à 20 % grâce à un temps de transaction divisé par 3 par rapport à l’encaissement du cash ou de la carte bancaire, et surtout parce qu’il permet au vacancier d’être en capacité de consommer dans toute situation : en maillot, à la piscine, à la plage, enfants comme parents, de manière impulsive, etc. Pour un fonctionnement optimal et efficace du système il est évident que la communication sur la mise en place du cashless et des incitations à l’utilisation (suppression des espèces, offres promotionnelles, etc.) sont des vecteurs importants.

Pour ces raisons et pour offrir la meilleure expérience à leurs clients, de plus en plus de campings en France s’équipent d’un système cashless.

Un parcours vacancier sous le signe de la simplicité

Le cashless est un exemple concret et éprouvé de solution innovante qui va satisfaire les besoins des vacanciers tant sur le plan de l’amélioration de l’expérience, de la facilité à consommer et de l’immersion dans le séjour. Ils n’ont besoin que d’un bracelet autour du poignet pour accéder à l’ensemble des prestations du camping.

Payer d’un simple geste sans aucune contrainte correspond parfaitement à ce qui est attendu en vacances : il faut que ce soit simple, immédiat, fluide et ludique.

Le bracelet unique peut aussi être couplé à d’autres usages et permettre d’accéder au camping, ainsi que d’accéder à des zones (spa, piscine, etc.) ou à l’hébergement.

Une gestion facilitée

Grâce à la digitalisation des paiements, les données de consommation sont récoltées et analysées. Les gestionnaires ont ainsi une meilleure visibilité sur leur propre chiffre d’affaires ainsi que sur celui généré chez les commerces (restaurants, commerces, supérette) parfois en gérance. Ainsi ils peuvent s’assurer de la cohérence de l’offre proposée, l’adapter, mettre en avant des points de vente ou des articles, en récompensant les meilleurs clients par exemple.

Dans la relation entre le camping et les commerçants, il devient aussi possible d’ajuster les loyers en les basant sur un modèle gagnant-gagnant de revenus partagés au lieu d’un loyer fixe mensuel ou saisonnier, plus traditionnel.

La connaissance client au coeur des enjeux pour les campings

Mieux connaître les habitudes de consommation de sa clientèle est un enjeu primordial pour toute structure du tourisme aujourd’hui. Avant le cashless, il était impossible pour les gestionnaires de camping de connaître la consommation d’un client identifié. En proposant un système de paiement cashless, le gestionnaire incite à la consommation au moyen du bracelet et récolte dans le même temps de la donnée pour mieux connaître les préférences de ses clients, en toute conformité avec le RGPD (Règlement général sur la protection des données).

Il devient également possible d’ajouter de la gamification dans les parcours : des jeux concours ou des tirages au sort à récompense immédiate.

L’expérience des vacanciers devient plus ludique, plus personnalisée et donc plus adaptée à leurs envies.

En apportant une expérience fluide et digitale aux vacanciers, en générant plus de revenus sur place et en facilitant la gestion globale, la technologie cashless va peu à peu s’implanter dans la plupart des campings français.

L’étape suivante sera très probablement la digitalisation du check-in, moment clé qui fait le lien entre le parcours de réservation et l’expérience sur place, avec probablement un bracelet multi-usages remis à l’arrivée comme c’est le cas sur les grands bateaux de croisières dernière génération ou dans les hôtels de DisneyWorld.

 

PayinTech rejoint le groupe Merim pour former un écosystème complet de la commande au paiement. Le communiqué

X