Seulement trois acteurs se partagent le marché français. Mais entre guerre des prix et coûts élevés, difficile de tenir le rythme.

Ils y sont tous passés. Tout à tour, les grands festivals de musique français ont finalement opté pour des systèmes de paiement cashless (bracelets et cartes NFC, smartphone…). Dernier de la liste : les Eurockéennes de Belfort qui se lancent cette année. Pour les festivaliers, le paiement dématérialisé permet notamment de réduire les queues aux caisses des différents stands (restauration, merchandising…) ou encore de pouvoir recharger du crédit directement depuis son smartphone. Pour les organisateurs, cela signifie moins de cash à gérer, moins de vols et de pertes de caisse et des déclarations comptables plus rapides. […] 

PayinTech rejoint le groupe Merim pour former un écosystème complet de la commande au paiement. Le communiqué

X